mercredi 19 mars 2008

Disques

L'idée germe depuis un bon moment : ajouter une rubrique "critique de disques" à ce blogue. Je sens que ça pourrait intéresser une part de mon lectorat, et l'offre est rare sur le web (je parle bien sur de musique contemporaine ; pour la musique classique ou pour le Jazz, il y a déjà de quoi lire).

Mais l'exercice est, je trouve, bien plus difficile que la chronique d'un concert. Il n'y a pas l'excuse de l'écoute unique et donc forcément partielle, de la découverte qui empêche une juste compréhension de l'oeuvre, de l'état mental plus ou moins approprié. Je rappelais dernièrement en commentaire ce texte de Pierre Boulez déposé au dos des livrets d'une série de CDs Erato/EIC, et qui réume bien ce que devrait permettre le disque par rapport au concert :

Ecouter, réécouter l'oeuvre - ce que le disque nous facilite à l'extrême - ce n'est pas exactement "s'y habituer", jusqu'à l'indifférence, la satiété ou l'allergie. C'est plutôt la connaître, la reconnaître, l'identifier, se l'identifer ; dépasser l'étrangeté, l'obscurité de la première approche pour se laisser gagner par un mystère fait à la fois d'évidence et d'inexpliqué.

Comment rendre compte de ce mouvement, de cette appropriation, et que dire quand elle ne se produit pas, ou peu, ce qui est souvent le cas ?

Enfin, il y a le problème des lecteurs. J'écris essentiellement pour moi-même. Les chroniques de concert me sont utiles, pour en garder la mémoire, pour pouvoir en consulter les archives, pour choisir ou rejeter certains concerts proposés en abonnement par rapport aux plaisirs éprouvés ou non à l'écoute de tel compositeur, tel orchestre, tel soliste.
A quoi me serviraient des critiques de disques ? Je bloquais sur ce point (ce qui provoquais un arrêt du style "feuille blanche"), jusqu'à ce que je me dise que critiquer des disques, cela me permettrait aussi de les réécouter, peut-être plus attentivement que d'habitude.

Donc, c'est ce que j'ai l'intention de faire : critiquer des CDs, mais moins dans l'optique d'une analyse absolue des oeuvres et des interprétations proposées, mais comme une chronique de mon écoute actuelle, savoir ce qu'aujourd'hui j'apprécie ou pas en eux.
Je commencerai donc par des disques un peu anciens, écoutés souvent à une époque puis un délaissés au profit des nouveautés. Occasion de redécouvertes, ou de déceptions, donc.
Pour le reste, on verra à l'usage ! Y aura-t-il plus de billets dans cette rubrique que dans celles déjà abandonnées comme "Photographie" ou "Lecture" ? Les paris sont ouverts !

5 commentaires:

klari a dit…

Tiens, ceci me rappelle une de nos conversations à Paris-Carnet..

J'ai bien compris que tu les fais esentiellement pour toi, ces chroniques de disque, mais je me réjouis de pouvoir en profiter et de pouvoir me fier à tes analyses/ressenti.

En un mot: youpi!

bladsurb a dit…

Tiens, "une part de mon lectorat" s'est reconnue :-)

Papageno a dit…

Moi aussi je veux bien des critiques de disques... dans les médias "officiels" ça oscille souvent entre notice de catalogue publicitaire et jargon musicologique imbittable. Si j'en juge par vos compte-rendus de concerts, vous vous basez d'abord et avant tout sur l'oreille pour juger la musique, ça n'est pas si fréquent et c'est tout à fait précieux.

bladsurb a dit…

Ben c'est parti. Je ne sais pas trop si vous, lecteurs tant aimés, pouvez y trouver quoi que ce soit d'utile, mais c'est tout ce que je peux faire pour l'instant en tant que "critiques de disque".
Et puis, je mettrai à chaque fois un extrait audio (autour de 10 minutes : plus court, on ne peut pas vraiment se rendre compte, plus long, c'est abusé) ; ils seront là de manière temporaire (nettoyage au bout d'un mois ? ça dépendra aussi de la cadence des articles, qui ralentira surement quand je ne serai plus en vacances). Parce que la meilleure façon de savoir si on aime une musique ou pas, c'est encore de l'écouter !

klari a dit…

Tu vois, tu as déjà deux lecteurs enthousiastes pour cette nouvelle rubrique!

Longue vie au bien culturel!