vendredi 17 novembre 2006

Pascal Dusapin - Faustus The Last Night (Théâtre du Châtelet - 16 Novembre 2006)

Initialement placé porte 17, le fort faible remplissage de la salle, malgré les groupes scolaires venus en renfort, me permet d'être d'emblée dirigé vers la corbeille. Vue impeccable du coup sur le décor (mais pas sur l'orchestre), une grande horloge où se perchent les personnages. Décor unique, malgré les transformations (plus ou moins inclinée, illuminée par dessus ou par dessous, etc.), que quelques gadgets viendront animer (un mixer ou une machine à pain, un puis deux lapins ...). Cette unité répond au livret, sans progression dramatique, un débat philosophique truffé de références et de citations, dont l'absence de thèses / bons sentiments peut plaire (comparé à "Adriana Mater", c'est sur !), mais qui rapidement me fait abandonner toute tentative de suivi.
Intrigue abandonnée, décor au spectaculaire quelque peu artificiel, reste la musique. Superbe. Un bloc qui malgré des couleurs très diversifiées (cordes immobiles ici, rythmes déchainés là, interludes orchestraux puissants, silences brulés par une ou deux voix déchirantes) reste très unitaire. Défaut de ce type de musique "hypnotique" : ça m'endort, tant j'y suis réceptif !
Le spectacle est dispo en DVD, je me contenterais bien d'une version CD !
(j'avais bien présumé une forte présence blogosphérique pour ce concert - mais n'ai vu personne à la sortie - dommage)

Radio

Je ne possède pas non plus son précédent opéra, mais je mets quand même du Dusapin vocal : des extraits de "La mélancholia" (opératorio), de "Niobé" (oratorio ; une femme trop orgueilleuse est punie par la mort de ses enfants), et de "Dona eis" (une sorte de requiem). Oui, pas gai.

1 commentaire:

palpatine a dit…

Je suis trop bête, je savais que Fûûlion était là (pas eu trop de mal à la trouver), je pressentais Laurent (Paris-Broadway) que je n'ai pas vu tout devant (dire que j'étais juste derrière), et toi je t'ai oublié, alors que c'était assez prévisible :p. Apparemment, il y avait encore un autre blogueur dans la salle, infesté, vraiment ^^