lundi 12 janvier 2009

Mingus et moi

Plusieurs blogues ont décidé de parler de Charles Mingus, à l'occasion des 30 ans de sa disparition. Je m'y rajoute en loucedé, pour deux raisons.

En premier lieu, c'est Mingus qui m'a conforté dans l'idée que le Jazz était effectivement une musique où je pourrais trouver du bonheur. Après la lecture du "Monk" de Laurent de Wilde qui avait allumé l'envie d'en connaitre plus sur cette musique, j'ai picoré, un peu au hasard, dans des séries pas chères ; à l'époque, il y avait une jolie collection Columbia, exploitant les années passées chez eux par quelques artistes phares, genre Art Blakey [1956 - 1958], John Coltrane & Miles Davis [1955 - 1958], ou Bill Evans [1957 - 1973]. A Charles Mingus, une année suffisait. 1959, bien sur, année magique entre toutes. L'écoute de ce résumé de deux albums majeurs, Mingus Dynasty et Mingus Ah Um (Blues and Roots, sortie la même année !, n'est pas pris en compte puisque pas sorti chez Columbia) fut mon premier grand choc de Jazz. Férocité, ambition, ampleur, mordant, force, on était loin, très loin, du "Jazzy". Je n'ambitionne pas d'acquérir l'intégrale d'une discographie plantureuse ; mais chaque album regorge de pépites incendiaires (même si elles finissent par se répéter ...).

En second lieu, il est l'auteur de mon morceau de Jazz préféré.
C'est sur l'album "Changes Two" publié en 1975, et il s'agit de l'hommage à Harry Carney, saxophoniste de Duke Ellington mort l'an précédent. Cette danse au bord du précipice du silence, animée par la rage désespérée d'une batterie grondement de terre, me bouleverse à chaque écoute.


Personnel: Charles Mingus (acoustic bass); George Adams (tenor saxophone); Jack Walrath, Marcus Belgrave (trumpet); Don Pullen (piano); Dannie Richmond (drums)

3 commentaires:

dolphy00 a dit…

Très bonne initiative que de s'associer à ce rendez-vous (que j'ai d'ailleurs raté).
Très bon choix du morceau mis en écoute.
Un petit complément :
Personnel: Charles Mingus (acoustic bass); George Adams (tenor saxophone); Jack Walrath, Marcus Belgrave (trumpet); Don Pullen (piano); Dannie Richmond (drums)
Bien à vous
Guy Sitruk
www.jazzaparis.canalblog.com

ptilou a dit…

Tu serais bien évidemment le bienvenu pour te joindre à notre petit collectif, si tu le souhaitais. Une publication tous les trimestre environ !
(nous en avions déjà parlé avec Damien / Native Dancer)

;-)
je t'enverrai un mail
ptilou

bladsurb a dit…

@Guy : j'ai rajouté le personnel, effectivement, il fallait.
@Ptilou : pas sur d'avoir quoi que soit à raconter, selon le sujet, mais je serai heureux d'essayer !