lundi 1 janvier 2007

Cinéma 2002

Au moins un film asiatique vu en festival (si si)

The navigators ; Le seigneur ; Se souvenir des ; Tai chi master ; Ocean's eleven ; 8 femmes ; Rue des plais ; Mischka ; Ali ; Monstres et cie ; Gosford park ; Ring 2 ; Avalon ; Parle avec elle ; Le voyage ; Femme fatale ; Affaire privée ; Hollywood end ; Star wars 2 ; Ghost world ; Métropolis 2001 ; Semana ; Spiderman ; Victime ; Blade 2 ; Marie-Jo et ; L'auberge du drag ; Lantana ; Men in black 2 ; Mille millièmes ; Shaolin soccer ; Les neuf reines ; La princesse ; Filles perdues ; Simone ; La mémoire ; Corto Maltese ; Minority ; Bowling for ; Embrassez ; Intervention ; Créance de sang ; Le fils ; Bloody sunday ; O invasor ; Austin Powers ; Demonlover ; Insomnia ; L'homme sans ; Spider ; Meurs un autre ; Pour un garçon ; Ivre de femmes ; Sweet ; Un monde ; Novo ; Le seigneur.

3 commentaires:

wubin1123 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

pour le presque quadra:Quarante ans

Quarante ans, quarante ans... mais c'est le bout du monde...
Je me suis dit cela, c'était à peine hier
Et voilà qu'aujourd'hui c'est question de secondes.
Quarante ans... Pas déjà ! Sinon à quoi ça sert
D'avoir eu dix-huit ans, des cerises à l'oreille
Et des fleurs aux cheveux, d'avoir tout espéré ?
L'amour à lui tout seul était une merveille,
Et puis le temps passait, dont je n'ai rien gardé.

Quarante ans, quarante ans, c'est presque ridicule.
Je n'ai rien fait du tout, sinon quelques erreurs.
L'innocent que j'étais, je le vois qui recule.
Il peut bien s'en aller, je le connais par c¦ur,
Je le connais déjà depuis quarante années,
De face et de profil, en noir et en couleurs,
Et ses anges gardiens, et ses âmes damnées,
Je sais ce qui l'enchante et ce qui lui fait peur...

Quarante ans, quarante ans, non ce n'est pas possible,
Pas aujourd'hui, demain, une semaine ou deux...
Hier on me traitait encore d'enfant terrible,
Comment aurais-je fait pour être déjà vieux ?
Quarante ans, oui, déjà... C'est beaucoup pour mon âge.
Pauvre petit jeune homme, on a des cheveux gris,
On est un peu morose, on va devenir sage,
On n'a pas fait grand chose et l'on n'a rien compris...

A quarante ans passés, la jeunesse commence,
Je vais me répéter ces mots-là tous les jours,
Je vais déambuler en pleine adolescence,
Perdre mes illusions, réinventer l'amour...
Quarante ans, quarante ans, c'est l'âge du bonheur,
Pour l'homme que je suis, c'est l'âge des victoires,
Et j'ai tout ce qu'il faut pour faire un beau vainqueur.
Mais... déjà quarante ans... Je n'ose pas y croire.

Bernard Dimey

envoyé par : matthieuko@club-internet.fr

bladsurb a dit…

? merci !
(il va falloir effectivement que je m'habitue à ce chiffre ...)