mardi 5 décembre 2006

Louise Lecavalier (Théâtre des Abbesses - 4 Décembre 2006)

Suite de cette saison de danse pleine de flash-backs, avec le retour sur scène de l'égérie de la troupe La La La Human Steps, la muse du chorégraphe Edouard Lock, la flamboyante et volcanique walkyrie Louise Lecavalier, dans deux pièces courtes suivies d'une plus longue.

Lone Epic

En apéritif, cette pièce de Crystal Pite propose un décor de pupitres, dont les partitions retournées formeront des phrases (assez Forsythe-light like), et qui finiront vite par être renversées (cliché attendu). Mais la danse reprend alors de l'intérêt, avec de beaux mouvements de bras (puissamment musclés : la dame a fait de la boxe entretemps). Malgré le coté daté d'une volonté de "dire" quelque-chose, ou de faire à tout prix comme si, la présence intense de Lecavalier emporte le morceau.

Lula and the Sailor

Les pupitres sont dégagés, un large carré de toile est scotché au sol. Elle au centre, et Eric Beauchesne sur les cotés, interprètent un extrait de "Cobalt Rouge", de Tedd Robinson. Les déplacements constants, les piétinements et fragments de course, composent une chorégraphie presque abstraite, mais athlétique. Simple et efficace. C'est la musique, saxophone sur rythmes techno, qui cette fois a mal vieilli.

"I" Is Memory

Le morceau de bravoure : solo de 40 minutes, écrit par Benoît Lachambre. En tenue hip-hop trop grande pour elle, sur fond musical en dégoulinages électroniques répétitifs et hypnotisants, elle se lance dans une suite de glissements, de statures déséquilibrées, de repliements et déploiements des membres et de tout le corps, dans une virtuosité de la lenteur, une break-dance aux bords de l'arrêt ou de la chute. Trop exigeant pour mon état de fatigue : je jette un oeil de temps en temps, pour la voir se déplacer d'une fauteuil à une barre horizontale, ramper par spasmes ou faire une sorte de poirier ; vers la fin, elle semble se secouer plus énergiquement. Les applaudissements me réveillent.

5 commentaires:

writ a dit…

Au cas où cela t'intéresse... Sylvie Guillem danse au Théâtre des Chammps Elysées du 28 décembre au 7 janvier !

bladsurb a dit…

Merci pour l'info (mais un peu cher, le TCE, quand on est habitué aux tarifs TdV : 11 euros pour une place parfaite, et non 62 pour avoir à peu près l'équivalent ... à moins de miser sur une salle peu pleine et changer de place fissa, mais c'est un sport que j'aime peu)

writ/flo a dit…

il reste des places à 25 euros, il me semble qu'il y a aussi des places à 10 euros (mais je ne sais pas si ces dernières sont très bien, je n'ai pas expérimenté). A mon avis c'est maintenant qu'il faut réserver si tu veux y aller et avoir une place bien pour pas trop cher, l'info commence à être diffusée (presse).

bladsurb a dit…

Puisque tu insistes, et que "c'est simple", j'ai pris une place pour le samedi 6...

flo a dit…

wow. moi j'y vais le 29, mais demain je me rends au TCE pour prendre d'autres places. Je suis fan, Guillem est mon idole. J'espère que tu seras ravi par le spectacle et par elle.