lundi 18 février 2008

Rainbow Symphony Orchestra (Temple des Batignolles - 17 Février 2008)

Le RSO pour une fois ne joue pas à l'Espace des Blancs Manteaux, mais dans un temple, à l'acoustique bien meilleure (même si le lieu pour étaler les tables du buffet est plus exigu).

Gioacchino Rossini - Ouverture de "L'Italiana in Algeri"

Les pizzicati introductifs me font craindre le pire, mais une fois démarrée, la musique installe son petit train-train espiègle et joyeux ; la petite harmonie (flute, clarinette, hautbois, basson) est particulièrement savoureuse, et le dialogue avec les cordes tout à fait plaisant.

Georg Philip Telemann - Concerto pour alto TWV 51:G9

Aucune faute ni de l'orchestre ni du soliste Patrick Calafato, mais cette musique m'indiffère au plus haut point : elle passe sans laisser une seule trace. Ah si : le clavecin qui assène des accords avec une délicatesse pachydermique m'a rapidement insupporté.

Reynaldo Hahn - Le Bal de Béatrice d'Este

Suite de ballet pour instruments à vents, harpes, piano, timbales et percussions. Ressortir des tiroirs des partitions oubliées n'est pas toujours nécessaire. L'instrumentation fait vaguement penser aux "symphonies d'instruments à vents" de Stravinski, et le prétexte, "un ballet ancien", à "Pulcinella". Mais sans l'ironie. Hahn écrit de la musique morte sans s'en apercevoir. Pas grand intérêt. En plus, le solo de triangle (par la seule violoniste encore sur scène il me semble) n'est pas si extraordinaire (déception).

Piotr Illitch Tchaikovski - Sérénade pour cordes opus 48

L'aspect romantique de la chose ne me touche guère ("[cette pièce rend] avec émotion les sentiments qui tourmentaient le compositeur" : je suis sans coeur sans doute, mais je ne suis ni ému ni emporté). Par contre, j'aime la texture des cordes, bien variée, où chaque pupitre peut à son tour prendre le leadership pour mettre en avant sa tessiture, avec un usage habile, efficace sans être spectaculaire, des pizzicati. Très agréable à suivre.

2 commentaires:

zvezdo a dit…

Effectivement, critique sympa avec laquelle je suis en accord (je ne me relèverais pas la nuit pour aller écouter Hahn, même si j'aime bien la pièce rythmique avec trompette). Mais Tchaikovski, j'ai aimé le jouer sans aucune réserve.... Quant à la buvette, c'était effectivement assez dantesque.... j'aurais préféré bavarder avec toi plus tranquillement !

Klari a dit…

Je vois que tu as été à tous les concerts du festival des violonistes blogueurs.
Merci pour le compte-rendu, j'aurais été bien désolée de ne pas pouvoir le lire.