jeudi 20 décembre 2007

Cantates de Bach par Harnoncourt (Salle Pleyel - 18 Décembre 2007)

"Wer Gott fürcht', bleibt ewig stehen", "Immer und in Ewigkeit !", "Ewig in dulci jubilo", concluent successivement les trois cantates de la soirée, placée ainsi sous le signe de l'éternité.

Johann Sebastian Bach - Cantate BWV 26

J'aime beaucoup le chorus introductif. Si les cordes du Concentus Musicus Wien s'amusent à des variations d'intensité sans grands intérêts, la section des vents me sied particulièrement, et ce tout au long de cette cantate. Voix impeccables, même si, pour le plaisir de chipoter, on peut regretter un léger manque d'intensité chez le ténor Kurt Streit, et un coté empaté chez la basse Anton Scharinger. Difficile de trouver quelque défaut chez Julia Kleiter et Elisabeth von Magnus. Nikolaus Harnoncourt dirige tout ce beau monde sans estrade, par moments très minimal, puis se tournant vers tel ou tel pour l'exhorter avec forces gestes.

Johann Sebastian Bach - Cantate BWV 36

Une grande cantate, avec un choeur en milieu de parcours suffisament conclusif dans son ton pour tromper quelques spectateurs qui manquent d'applaudir ! Particularié il me semble plus rare : pas de récitatif ! Me restera surtout la beauté de l'harmonie des deux voix féminines lors du choral les unissant.

Johann Sebastian Bach - Cantate BWV 140

Le livret met en avant les deux duettos, entre basse et soprano. Je préfère nettement le second, où les voix se superposent, au premier, où elles se répondent en s'apposant. Quelques airs fort connus parsèment l'oeuvre, qui se termine par un décollage du choeur impressionnant, par étages successifs.

1 commentaire:

Webknot a dit…

Un mot en passant: merci pour les découvertes dans la "radio". Je connais surtout Bach instrumental (cf ma radio) et je vais écouter votre sélection dans les cantates + les autres sections.

W.

PS: On s'est peu être croisé l'autre soir au concert Bach/Boulez.