lundi 25 septembre 2006

DSCH

Dimitri Chostakovitch
Dímítríj Sjostakovítsj
Dmitri Schostakowitsch
Dmitri Shostakovich
Dmitri Shostakovitx
Dmitri Sjostakovitsj
Dmitri Šostakovitš
Dmitrij Sjostakovitj
Dmitrij Sjostakovitsj
Dmitrij Šostakovič
Dmitrij Sosztakovics
Dymitr Szostakowicz
...
(25 septembre 1906 à Saint-Pétersbourg
-
9 août 1975 à Moscou)

Je me contente d'agrémenter la radio :
- la première sonate pour piano, oeuvre de jeunesse (dernière minute très Messiaen, ou c'est juste moi ?)
- la fin du deuxième trio avec piano, où, me dit le livret, apparaissent pour la première fois des réminiscences de musiques juives
- la fin du quinzième et dernier quatuor, qui, dit le compositeur dans le livret, "doit être joué de telle manière que les mouches en tombent mortes du plafond, et que le public sorte de la salle de concert par pur ennui."

5 commentaires:

gvgvsse a dit…

je trouve insupportable l'orthographe française officielle, qui ne respecte pas le dsch...

gvgvsse a dit…

tiens c'est bizarre, pourquoi ai-je droit dans cette fenetre à une publicité pour l'hotel president d'istanbul?

bladsurb a dit…

Seule l'orthographe allemande respecte le DSCH, mais c'est effectivement celle que j'utilise pour le classement de mes CD (entre Schoenberg et ... Schubert, si j'avais du Schubert !)
La pub me propose des hotels à Paris, comme quoi c'est pas possible, on est tous fichés !!!

gvgvsse a dit…

tu es 5eme sur google quand on tape DSCH. La classe...

Anonyme a dit…

Très heureux de tomber sur ce blog en hommage à Shostakovich, suivant l'orthographe de compromis retenu pour le superbe coffret "Shostakovich Edition" édité (comme le Mozart) par Brilliant Classics.

Grand amateur de classique, il m'a permis de découvrir enfin ce compositeur génial et j'en suis devenu accro, sans doute parce qu'il ne m'ennuie jamais! Oui, Dimitri était aussi un pince-sans-rire.

Votre choix d'extraits (parmi tant d'autres) rejoint mes goûts, en particulier ce sublime 15ème quatuor dont j'aimerais faire jouer les deux derniers mouvements à mes obsèques...