mardi 6 mai 2008

Padmini Chettur - Pushed (Théâtre des Abbesses - 5 Mai 2008)

Cette pièce est dans le droit fil de sa précédente, que je n'avais pas vu. Le jeu consiste à traverser le plateau de droite à gauche ou de gauche à droite, très lentement, dans des poses ou des configurations très marquées : menton collé au torse, bras ballants mais tendus, couples passant dos contre dos, ou front contre front, forêt de jambes frappant le sol régulièrement, assemblages de bras croisés sur des dos se balançant, puis figures d'ensemble où les 6 danseuses adoptent différentes manières de ramper, pour former un sorte de corps collectif avançant par saccades. Je suppose que certaines personnes peuvent trouver ça d'une beauté envoutante, grâce immémorielle, une forme de perfection. J'ai trouvé ça essentiellement d'un ennui parfait. La musique est tout à fait adapté, des sonorités d'instruments traditionnels coréens, travaillés en longues séquences semi-bruitistes. Vers la fin, quelle audace, certaines danseuses viennent faire face au public. La dernière reptation collective s'achève dans une spirale au centre du plateau.
Si au moins, un peu d'humour avait pu alléger la sauce ...

Ailleurs : Joël

3 commentaires:

JD a dit…

Merci pour le lien ;-)
Pour ma part, je dois reconnaître que je n'ai pas eu le courage de rempiler... Mais j'ai été puni, en échange je suis allé voir le dernier Cherkaoui (Origine), et il n'était pas fameux (critique à venir) !

Joël a dit…

J'ai rempilé, et, sans en être un adorateur, j'ai plutôt préféré Pushed à Paperdoll. La musique m'a semblé moins oppressante (notamment dans la longue séquence dont elle était absente), sauf vers le milieu du spectacle où il y avait ce bruit d'alarme assez insupportable.

gilda a dit…

J'adore ton lyrisme dés qu'il s'agit d'exprimer combien un spectacle t'a charmé :-) .